En cohabitation légale, il pense au mariage: « Je veux la protéger s’il m’arrivait quelque chose »

le
Crédit: Tomas de Boever

Tim et Evelien sont cohabitants légaux, mais ils pourraient également envisager de se marier pour encore être mieux protégés.

Texte: Bo Bogaert

« Mes amies me demandent souvent si je ris encore aux blagues de Tim après toutes ces années. La réponse est oui : je le trouve toujours aussi drôle ! », raconte Evelien avec tendresse. Leur amour de jeunesse dure aujourd’hui depuis 15 ans. Entre-temps sont venus s’ajouter une maison, un chat et un petit garçon, et ils sont toujours aussi amoureux qu’au début.

« Nous avons fait connaissance en dernière année secondaire », explique Tim. « Nous nous connaissions de vue mais nous ne nous étions encore jamais parlé jusqu’à ce jour où nous sommes tombés l’un sur l’autre dans un café près de la gare de Termonde. Evelien était déprimée car son copain venait de la quitter, je l’ai donc consolée. » (Rires) « Mais il aura encore fallu un an avant que nous ne sortions ensemble », ajoute Evelien. « Il y avait un truc entre nous mais, pour je ne sais quelle raison, on n’arrivait pas à sauter le pas. Nous étudiions alors encore tous les deux à Gand et, à la fin de cette première année, nous étions officiellement ensemble. C’était en 2005. Nous avons passé de très bons moments à Gand : nous y avions beaucoup d’amis vivant en kot et chez qui nous pouvions dormir. Nous allions alors à de nombreuses soirées. Oui, ces années-là ont été assez animées. »

Déjà cohabitants légaux pour une meilleure protection

Tout s’est ensuite enchaîné très rapidement. En 2009, Tim a terminé ses études de sciences de la communication et, un an plus tard, Evelien était diplômée en psychologie. Ils ont décidé d’emménager ensemble en 2012. « C’est en fait ma maman qui m’a botté le derrière », explique Evelien. « Nous travaillions tous les deux et avions une bonne situation. À l’époque, je restais souvent dormir chez Tim, dans son lit 1 personne.» « Oh oui ! » s’exclame Tim tout sourire en repensant à ce souvenir. « Comment a-t-on pu le supporter aussi longtemps ? »

« Nous avons alors rapidement trouvé cette maison mitoyenne avec un jardin et l’avons immédiatement achetée. Louer n’a jamais été une option : nous trouvions que c’était de l’argent gaspillé. Le notaire nous a aussi expliqué la distinction entre cohabitation de fait et cohabitation légale. Lorsqu’il nous a dit qu’en plus des avantages fiscaux, la cohabitation légale offrait également une meilleure protection juridique en termes d’héritage, nous nous sommes rendus à l’état civil », raconte Tim.

« La dame au guichet nous a dit : “Si ça ne fonctionne pas, il vous suffit de revenir. Nous pouvons l’annuler tout aussi rapidement.” » (Rires) Le mariage est-il envisageable ? « Je ne suis pas contre », affirme Tim. « Surtout maintenant qu’il y a Gaston, la situation est différente. Je veux m’assurer qu’Evelien ne soit pas mise hors jeu en matière d’héritage s’il devait m’arriver quelque chose. » Et Evelien d’ajouter de manière entendue à l’adresse de Tim :« Avant, je ne voyais pas l’intérêt de se marier, mais aujourd’hui, je ne suis plus contre non plus. »

Découvrez en plus grâce à notre brochure « Je m’engage avec mon partenaire ».

Laisser un commentaire