Elever un enfant qui n’est pas le sien: « On ne faisait pas de différence »

le
Photo: Jan Crab

Jérémy a grandi auprès de Nathalie, qui n’est pas sa maman. À son tour il élève Adriano, qui n’est pas son fils. Voici l’histoire touchante de deux générations qui ont inventé leur manière de former une famille, et créé des liens solides – des liens du cœur.

Texte: Sophie Dancot

Quand Nathalie rencontre son futur mari, il a déjà un fils de 7 ans et demi : Jérémy. À l’époque – il y a un peu plus de 20 ans – Jérémy vit chez ses grands-parents paternels qui ont pris le relais de ses très jeunes parents, dépassés par une responsabilité trop grande pour leur âge. L’arrivée de Nathalie marque un nouveau départ pour Jérémy : ses grands-parents repassent la main à son père et sa nouvelle compagne. Nathalie, jeune enseignante sans enfant, accepte cette responsabilité avec naturel.

« Un de mes premiers souvenirs avec Jérémy, c’est d’être allés tous les deux chercher des tentures rouges pour aménager sa chambre. » Jérémy, lui, se souvient que personne ne lui a vraiment demandé son avis : « Il fallait s’adapter à une nouvelle personne. Et jusque-là, je n’avais jamais vécu avec mon papa non plus. Nous devions apprendre à nous connaître… »

L’arrivée de Nathalie lui offre une certaine normalité : deux parents dans un même foyer. Et une connivence nouvelle pour lui : « Mon père et mes grands-parents sont des gens très rationnels. Moi, j’ai plutôt une intelligence émotionnelle. Avec eux je me sentais parfois très seul car nous percevions et ressentions différemment les choses. Nathalie m’a apporté beaucoup : elle a aussi cette intelligence émotionnelle. Elle pouvait voir ce qui n’allait pas et en discuter. J’ai été plus proche d’elle que de Papa dans beaucoup d’aspects. » Nathalie s’en souvient très bien : « Quand je prenais mon bain, Jérémy venait s’asseoir et papoter. C’était nouveau pour moi. L’eau devenait froide mais je ne voulais pas l’arrêter… »

Photo: Jan Crab

École, médecins, activités sportives, vêtements : avec un mari souvent absent, Nathalie assume toute l’organisation du foyer mais aussi l’autorité quotidienne. Du haut de ses 8 ans, Jérémy exprime discrètement son agacement. Lorsqu’il met la table, il donne systématiquement le couteau tordu à Nathalie – qui ne se rend compte de rien. « Mon papa n’était pas là et elle compensait, mais je n’attendais pas qu’elle compense, j’attendais qu’il soit présent. » 

Nathalie prend contact avec la maman de Jérémy afin de lui laisser la porte ouverte, et s’assurer qu’ils puissent se rencontrer quand ils veulent. « Ils se sont vus un peu mais ça n’a pas duré. Elle avait un autre enfant, une autre vie. D’autres histoires. »

Naissance d’une famille

Après un an de vie commune, le trio emménage dans une grande maison à rénover. « Jérémy participait aux travaux : les gravats, les brouettes… On cassait des murs, on construisait ensemble. Jérémy était l’enfant de mon foyer mais on ne formait pas encore une famille. » Aux yeux de Nathalie, la famille naît en même temps qu’Isaline, sa première fille. « Jérémy avait 10 ans. Il prenait Isaline dans ses bras, c’était sa petite sœur. » Evy naît 3 ans plus tard, puis Quentin. 

« Les 4 enfants ont eu le même statut dans la maison. Tout le monde avait le même cadre et chacun pouvait rester qui il était. On ne faisait pas de différence. En tout cas, c’était mon sentiment à l’époque. Avec le recul, je me rends compte que j’ai laissé le père de Jérémy prendre pour lui des décisions que je n’approuvais pas – mais je me sentais moins légitime pour défendre mon point de vue en ce qui le concernait. »

Photo: Jan Crab

Nathalie a-t-elle envisagé d’officialiser d’une manière ou d’une autre son lien parental avec Jérémy ? « Non. Il avait déjà une mère… » Et d’évoquer avec un sourire amusé les savants calculs des enfants pour savoir ce qu’il adviendrait de la grande maison familiale, plus tard : pour Jérémy, un quart de la moitié de son père ; pour les 3 autres, les 3 autres quarts, plus un tiers de la moitié de leur mère. Une différence dont Nathalie n’a pas vraiment eu l’occasion de se tracasser. Peu après la naissance de Quentin, la relation se détériore entre elle et son mari, mais aussi entre Jérémy et son père. Jérémy quitte la maison et le couple se sépare.  

Les enfants ont toujours droit à une part minimale de l’héritage de leurs parents. Lisez ici tout ce qu’il faut savoir sur le sujet.

Aujourd’hui Jérémy vit avec Laetitia, et son fils Adriano, âgé de 4 ans lors de leur rencontre. « Je laisse Laetitia décider de tout pour Adriano » explique-t-il. « J’assume la logistique, je suis présent mais quand il y a une décision à prendre concernant Adriano, je ne fais que donner un avis. » 

Un père, une mère et un parent

« Un jour Jérémy m’a dit : ‘J’ai un père, une mère, et avec toi j’ai aussi un parent’. Ça m’a touchée. » Désormais Nathalie est aussi grand-mère : Jérémy et Laetitia ont donné naissance à une petite Céleste. 

« À la naissance de Céleste, j’ai vécu un moment très fort. Jérémy devenait papa. Il m’a dit : ‘Céleste a sa grand-mère maternelle, sa grand-mère paternelle, et toi tu es Mamily’. » 

Nathalie est émue. « Malgré le divorce et l’éloignement, le lien perdure, y compris entre Jérémy et ses demi-sœurs et frère. Il m’a toujours appelée Nathalie, car il a aussi sa maman. Mais le lien que nous avons construit est plus important que tout le reste. »

« On a vécu ensemble, on a appris, on s’est respectés les uns les autres. C’est ça une famille » conclut Jérémy, avant d’ajouter : « Céleste signifie ‘qui vient du ciel’, et pour moi c’est une façon de remercier la vie. » Et tandis qu’un silence tendre et ému s’installe, la petite Céleste, pour la première fois, se met debout toute seule.

Si vous êtes dans le même cas et que vous souhaitez transmettre une partie de votre patrimoine à l’enfant qui n’est pas le vôtre mais que vous avez élevé, il est conseillé de planifier votre succession. Une donation de votre vivant pourrait par exemple être plus intéressante dans certains cas.

N’hésitez jamais à contacter un notaire pour en parler, il pourra vous conseiller sur la solution la plus adaptée à votre cas et à vos souhaits.

Laisser un commentaire